3.9.10

s'insurger

Aujourd'hui, Daphné et moi sommes allées nous inscrire à la bibliothèque municipale.


Tout se passe bien. Pour une fois, j'ai tous les documents requis dès la première tentative. Impeccable. J'empoche prestement les 2 petites cartes plastifiées que me tend la préposée aux inscriptions et me dirige vers la section jeunesse.

"Mademoiselle, il reste un détail à régler.
-oui?
-je dois renseigner dans le logiciel la case "catégorie socio-professionnelle"...
-ah, très bien. je suis mère au foyer.
elle cherche
-ah voilà, je vous mets dans l'onglet "Inactifs"...

J'ai une petite fille de 16 mois qui a décidé depuis quelques temps déjà que faire la sieste, c'était pour les ploucs. Elle semble aussi penser que se lever le matin après 07h00 est un crime passible d'emprisonnement. Je fais tout mon possible pour lui proposer des activités épanouissantes chaque jour. Je lui prépare des petits-plats maison. Je suis aussi un peu femme de ménage à mes heures. Je lis des bouquins d'organisation domestique pour faire tourner la baraque de mon mieux...

...et je m'entends dire que si si, pour le logiciel de statistiques de la municipalité, je suis à classer parmi les "Inactifs".

Alors oui, nous avons fait ce choix-là car c'est celui qui nous convenait le mieux à tous les 3, et oui nous en sommes très heureux . Et c'est bien tout ce qui compte finalement. Mais, à défaut de recevoir un tant soit peu de reconnaissance sociale, j'aimerais au moins ne pas me faire insulter en toute impunité par un logiciel administratif à chaque fois que je remplis un formulaire d'inscription.

hum... c'est précisément ce que j'ai dit - un peu fort et un peu fâchée - à la bibliothécaire qui, je le sais bien, n'y était pour rien.



mais pour faire évoluer les mentalités, peut-être faut-il parfois s'insurger?

8 commentaires:

  1. ah ! il y en a encore du chemin à parcourir avant qu'une maman à temps plein (et je ne parle pas de 35h par semaine) soit considérée comme telle !
    courage, on y arrivera peut-être un jour !

    RépondreSupprimer
  2. Katie: à qui le dis-tu?!
    comment s'est passée ta rentrée?
    dès que tu as un peu de temps, fais-moi signe...

    RépondreSupprimer
  3. ah là là...que je comprends ton coup de gueule. Je le pousse moi même 15 jours par jour...

    RépondreSupprimer
  4. Les préjugés ont encore la vie dure!
    Je n'ai encore jamais eu ce type de retour... Peut-être parce que personne n'a osé!!

    J'aime beaucoup ta dernière phrase!!

    RépondreSupprimer
  5. Ah, la catégorie "inactifs"... J'adore!...

    RépondreSupprimer
  6. hé hé, levons le poing ensemble, parents au foyer!!

    merci à tous pour vos petits mots qui tour à tour me touchent, me surprennent et me font avancer.

    RépondreSupprimer
  7. Maintenant à l'age de la retraite je me souviens que lorsque j'ai élevé mes enfants j'étais "sans statut professionnel" et ensuite en travaillant à temps partiel considéré par mes amies comme ne faisant rien. Elles étaient surprises que j'ai toutes mes annuités de cotisations - j'ai "juste" commencée à travailler à 16ans1/2. Même mes enfants aujourd'hui ne réalisent pas la chance qu'ils ont eu de ne pas être "des enfants à la clef" -expression de sociologue- enfants qui rentrent chez eux avec leur clef autour du cou car il n'y a personne pour les recevoir. Donc ce n'est pas neuf et j'avais fait ce choix et zut pour les autres !!!!! Bon courage.

    RépondreSupprimer
  8. merci linette de me faire part de votre expérience. j'étais une "enfant à la clef" et sans avoir été malheureuse, je souhaite, puisque j'en ai la possibilité proposer autre chose à ma fille.

    RépondreSupprimer