25.8.10

retenir sa leçon

je fais une petite pause dans mon récit de vacances pour parler un peu couture...
(j'entends d'ici vos soupirs de soulagement, hé hé!)

depuis que je me suis lancée, s'il y a bien une leçon que je retiens de mes premiers pas, c'est qu'il y a parfois un fossé entre la réalisation d'un vêtement (même trèèèès simple) et le potentiel réel du vêtement à intégrer l'armoire au même titre que ceux que j'achète dans le commerce.

oui, car au-delà de la petite fierté que je peux ressentir quand Daphné porte une tunique ou une robette bidouillée par mes soins, je suis parfois forcée de me rendre à l'évidence: soit je n'ai pas su voir que le patron taillait mal (ok, maintenant j'ai compris que dans certains cas il faut faire un petit 12 mois sans marges pour obtenir un bon 18 mois-2 ans...) et ma fille se retrouve perdue dans un sac, soit les bretelles tombent sans arrêt parce que j'ai fait des erreurs ou choisi un modèle un peu simpliste, ou encore le petit haut reste sagement sur un cintre car je le sens bien trop fragile pour résister aux lavages et aux gesticulations de sa propriétaire...


mais... de temps en temps, il y a une épiphanie au milieu de mon brouillard couturesque!

d'après le haut à bretelles des Intemporels pour bébés,
liberty Meadow.




ce haut-là a été porté, lavé, et re-porté aussitôt tout l'été et il n'a pas bougé! Daphné a fait son boulot de testeuse à la perfection en le soumettant à toutes sortes de situations extrêmes telles que la descente de toboggan à plat ventre ou l'apprentissage de la galipette sur le sable, et moi je l'ai trouvée bien jolie dans ce petit haut à fleurettes.


bon, il faut l'avouer, quand je l'ai réalisé au printemps, je me souviens m'être particulièrement appliquée (j'ai même cousu l'ourlet de la parementure à la main, comme prévu par madame Astrid, c'est dire!)... et bien pas de secret, ça marche bien mieux en prenant le temps de soigner les détails et les finitions (oui je me rends bien compte que je suis rabat-joie). je sais donc ce qu'il me reste à faire quand je vais m'attaquer au vestiaire de la rentrée!


retenir sa leçon.

6 commentaires:

  1. A qui le dis-tu !!!
    j'en fais moi aussi la triste expérience !

    RépondreSupprimer
  2. Katie: courage! nous allons finir par y arriver! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Tu peux être super fière de toi ! Cette petite tunique est simplement superbe ! Et je te parle même pas de Daphné trop jolie dedans...

    RépondreSupprimer
  4. comment ça...quand on coud il faut des finitions soignées ??? Aïe, je suis perdue. ;-)

    RépondreSupprimer
  5. merci les fiiiiilles!!

    venant d'une modeuse avertie comme toi Loup, et d'une couturière de ton niveau Marie, ce compliment me gonfle d'orgueil, hé hé!

    Papillon... nous sommes fichues!

    RépondreSupprimer